Merci de prendre en compte cette version de déclaration

Agir concrètement pour l’agriculture, c’est consommer local 

Alors que la colère légitime des agriculteurs et des agricultrices tout comme celle des pêcheurs grondent, il est utile de rappeler que chacun à notre échelle, nous avons un rôle déterminant à jouer. 
A Saint-Nazaire, de longue date, nous soutenons la filière avec une politique volontariste pour une agriculture durable et locale. Elle s’appuie sur les 3 piliers du développement : l’économie, l’environnement et le social. Et la méthode fonctionne !

En tant que maire de Saint-Nazaire, je soutiens nos agriculteurs, nos agricultrices et nos pêcheurs. Et la ville agit concrètement :

  1. D'abord, pour leur garantir les espaces nécessaires pour leurs activités de culture, d'élevage, etc. C'est la raison pour laquelle la ville de Saint-Nazaire a étendu son périmètre d'espaces naturels et agricoles afin de figer durablement ses terrains et ainsi pérenniser les exploitations agricoles ou inciter l'installation de nouveaux agriculteurs. Depuis le mois d'octobre 2023, le PEAN Estuaire et Brière comprend 5 709 hectares de terres agricoles et 46 exploitations contre 35 dans le précédent périmètre : une volonté politique affirmée qui protège durablement l'agriculture locale.
  2. Ensuite, elle s'approvisionne et incite les citoyen·nes à s'approvisionner dans les exploitations agricoles les plus proches pour réduire l'empreinte carbone du produit jusqu'à l'assiette. "Pour moi, bien manger participe à une bonne santé, cela s'apprend aussi à l'école. Et garantir à nos enfants au moins un déjeuner équilibré et de qualité par jour est de notre responsabilité. » La cuisine centrale (UPAM) de Saint-Nazaire a proposé son premier repas bio aux enfants, il y a vingt ans ! Depuis 2001, 100% des viandes achetées (boeuf, veau, porc, volailles, agneau...) sont exclusivement françaises. Et depuis, la proportion de produits frais, bio et locaux augmente chaque année. 6 200 repas sont préparés, dont 4 800 pour les écoles de Saint-Nazaire.
    En 2022, 73% des achats de l'UPAM sont des produits frais et sur 100 % des achats, 
    -        55% sous signes de qualité, (AOC, AOP, Bio, IGP, ….),
    -        44% issus de l’agriculture biologique,
    -        52% ont une origine « locale » ( Pays de la Loire et Bretagne).
  3. Enfin, elle paye le prix juste des produits frais, bio et locaux. "Et de mon point de vue, notre responsabilité d'élu, surtout en période de crise sociale comme celle que nous traversons est de ne pas augmenter les tarifs de repas pour les enfants pour préserver le pouvoir d'achat de leurs parents… C'est un effort financier pour la ville que j'assume là encore à 100 %."

David Samzun, maire de Saint-Nazaire.

VOTRE CONTACT


Ville de Saint-Nazaire
Service presse
0240004023